Praxedo 5 conseils pour valoriser la gestion des interventions terrain dans la politique RSE de l’entreprise
rse-gestion-interventions-praxedo-
  • conduite du changement
  • RSE

5 conseils pour valoriser la gestion des interventions terrain dans la politique RSE de l’entreprise

Amandine Carayon
Le 4 juin 2024
6 min de lecture

La valorisation de la gestion des interventions terrain dans la politique de Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) des entreprises devient aujourd’hui une nécessité à tous les niveaux. Quelles actions et stratégies mettre en place ? Comment associer les salariés, clients et parties prenantes ? Voici 5 conseils.

LP-Paroles-expert-geoloc
Le Guide Praxedo
Comment mesurer et réduire l'empreinte carbone d'une activité d'interventions sur site ?

1. Mettre en place un système de suivi et d’évaluation

La mise en place de systèmes de suivi et d’évaluation est essentielle pour valoriser la gestion des interventions terrain dans la politique RSE de l’entreprise. 

Indicateurs de performance RSE

Pour mesurer l’impact des interventions terrain en matière de RSE, il est crucial de définir et de suivre des indicateurs de performance spécifiques. Ces indicateurs peuvent inclure des métriques telles que la réduction des émissions de CO2, l‘efficacité énergétique des opérations, ou encore le taux de satisfaction des parties prenantes. 

En établissant des objectifs clairs et mesurables, les entreprises peuvent non seulement suivre leurs progrès, mais aussi identifier les domaines nécessitant des améliorations. De plus, ces indicateurs permettent de communiquer de manière transparente les résultats aux parties prenantes, renforçant ainsi la crédibilité et l’engagement de l’entreprise envers ses initiatives RSE.

Audits réguliers et feedback continu

Des audits réguliers sont essentiels pour assurer la conformité et l’efficacité des pratiques RSE dans les interventions terrain. Ces audits permettent de vérifier que les opérations respectent les normes environnementales et sociales établies, et qu’elles contribuent effectivement aux objectifs RSE de l’entreprise. 

En complément, un feedback continu, recueilli auprès des équipes terrain, des clients et des autres parties prenantes, est crucial pour améliorer les processus et adapter les stratégies.

2. Investir dans l’innovation et technologie

L’adoption de technologies durables permet aux entreprises de réduire leur impact environnemental tout en améliorant l’efficacité de leurs interventions terrain. Par exemple, les systèmes de gestion d’interventions intelligents permettent de tracer et historiser l’état des équipements et de planifier des interventions de manière proactive. Ainsi, les entreprises peuvent optimiser l’utilisation des ressources et améliorer leur performance environnementale globale.

Par ailleurs, l’investissement dans la recherche et le développement (R&D) est essentiel pour concevoir et mettre en œuvre des solutions écologiques innovantes. Ainsi, les entreprises se positionnent non seulement comme des leaders en innovation durable, mais elles contribuent également à la transition vers une économie plus verte et résiliente.

3. Former les équipes et sensibiliser les clients

“Parmi les collaborateurs déjà formés à la RSE, seuls 7 % ont suivi une formation qui concernait la façon d’intégrer la RSE à leur métier.” – Baromètre Cegos 2023

La formation des équipes et la sensibilisation des clients sont des éléments cruciaux pour intégrer efficacement la gestion des interventions terrain dans la politique RSE de l’entreprise.

Investir dans la formation des employés

Les programmes de formation pour les employés sont essentiels pour s’assurer que les équipes terrain comprennent et mettent en pratique les principes de la RSE. Ces programmes peuvent inclure des formations sur l’éco-conduite, l’utilisation efficace des ressources et le respect des protocoles de sécurité. 

En outre, des sessions de sensibilisation aux technologies durables et aux pratiques écologiques permettent aux techniciens de rester informés des dernières innovations et réglementations en matière de durabilité. 

Sensibiliser les parties prenantes et les clients

A ce titre, les entreprises peuvent organiser des campagnes d’information, des ateliers et des séminaires pour expliquer à leurs clients et partenaires comment l’utilisation de technologies vertes et les interventions proactives contribuent à la réduction des coûts et à l’amélioration de la performance environnementale.

En partageant des histoires de succès et des résultats mesurables, les entreprises peuvent également inspirer et créer un effet multiplicateur positif.

4. Intégrer la RSE dans la culture d’entreprise

“Pour 72 % des collaborateurs, leur manager direct n’est pas engagé sur le sujet de la RSE.” – Baromètre Cegos 2023

Intégrer la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dans la culture d’entreprise est essentiel pour assurer la pérennité et l’impact de ses initiatives. 

Engagement de la direction et des cadres supérieurs

Lorsque les dirigeants et managers d’une entreprise montrent un véritable engagement envers les pratiques durables et éthiques, ils inspirent et motivent l’ensemble des employés à suivre cet exemple. En effet, un leadership fort en matière de RSE crée une culture d’entreprise où la responsabilité sociale est valorisée et intégrée dans toutes les opérations et décisions stratégiques.

Inclusion des objectifs RSE dans les missions et valeurs de l’entreprise

Pour que la RSE soit véritablement intégrée dans la culture d’entreprise, il est essentiel d’inclure les objectifs RSE dans les missions et valeurs de l’entreprise, afin qu’ils reflètent un engagement clair envers la durabilité, l’éthique et la responsabilité sociale. En intégrant les objectifs RSE dans les valeurs fondamentales de l’entreprise, ces principes deviennent une partie intégrante de l’identité organisationnelle et facilitent une adoption plus naturelle et cohérente des pratiques durables au quotidien

En conséquence, l’entreprise peut cultiver une réputation de responsabilité et de leadership en matière de durabilité, attirant ainsi des talents, des clients et des partenaires partageant les mêmes valeurs.

5. Elaborer une stratégie de communication globale

L’élaboration d’un plan de communication dédié permet de structurer et d’organiser les messages RSE de manière cohérente et efficace. 

Utiliser les réseaux sociaux et médias traditionnels

A ce titre, les réseaux sociaux et les médias traditionnels sont des outils puissants pour diffuser les initiatives RSE et toucher un large public. 

En utilisant les réseaux sociaux, les entreprises peuvent partager des mises à jour en temps réel, des témoignages, des vidéos et des infographies qui illustrent leurs efforts en matière de durabilité et de responsabilité sociale. 

Selon la taille de l’entreprise et sa notoriété, les médias traditionnels, tels que la presse écrite, la télévision et la radio, permettent de toucher un public plus large et de renforcer la crédibilité des messages diffusés. 

Publier des rapports RSE réguliers

Enfin, les rapports RSE doivent inclure des informations détaillées sur les objectifs, les progrès réalisés, les défis rencontrés et les résultats obtenus. En publiant ces rapports de manière régulière, les entreprises montrent leur volonté d’être responsables et redevables. 

De plus, ces rapports peuvent servir de base pour des discussions constructives avec les parties prenantes, permettant d’ajuster les stratégies RSE en fonction des retours reçus et des évolutions du contexte environnemental et social.

 

>> pour compléter, lire notre autre article “4 raisons d’intégrer et valoriser la gestion des interventions terrain dans la politique RSE des entreprises” : ici.